vendredi 28 octobre 2011

Exposition L'Espagne entre deux siècles 1890-1920


Imagine un titre pour chaque tableau, explique s'il te fait penser à l'Espagne et ce que tu ressens en le voyant.








Ignacio Zuloaga y Zabaleta, Portrait de Maurice Barrès devant Tolède, 1913






Si vous avez le temps pendant les vacances, je vous recommande cette exposition, nous travaillerons en classe ces tableaux.

L'atelier n'est pas ouvert pour les scolaires, n'hésitez pas à y participer.

ateliers pour enfants, Lumières de l'Espagne, 7€ 01 44 77 81 11


Ouverture : tous les jours sauf mardi et le 25 décembre de 9h à 18h

L'Espagne entre deux siècles

L’exposition « L’Espagne entre deux siècles : De Zuloaga à Picasso « , actuellement au musée de l’Orangerie, revisite la période charnière et pourtant méconnue de la peinture espagnole entre le XIXe et le XXe.

Entre la mort de Goya en 1828 et Picasso, n’y avait-il aucun peintre qui valait le détour ? Si peu d’expositions ont traité du XIXe siècle espagnol, laissant imaginer un vide béant, une génération de peintres espagnols, a pourtant marqué son temps. Pour sublimer ou montrer une Espagne traversée par une crise économique et une instabilité politique.

C’est à cette époque que des artistes basques et catalans comme Ignacio Zuloaga, Joaquín Sorolla, Ramón Casas, Santiago Rusiñol s’installent à Montmartre, à Paris, pour se former à la nouvelle peinture.

A l’époque, l’attrait parisien pour l’Espagne est tel que cette grappe de jeunes artistes expose dans les salons parisiens. Ils suscitent même l’admiration de certains critiques et peintres français comme Gustave Courbet et Léon Bonnat. Parmi cette génération d’artistes, Zuloaga tire son épingle du jeu. Il est considéré de l’avis de beaucoup comme un avant-gardiste et son originalité est très appréciée.

Les peintres espagnols se lient d’amitié avec des grands noms de la peinture à l’instar de Degas, Toulouse-Lautrec, Gauguin, Émile Bernard. Des relations qui exerceront une influence mutuelle sur les œuvres. Ce dialogue entre les artistes français et les artistes espagnols va contribuer au renouveau des arts dans la péninsule ibérique.



L’exposition témoigne du contraste saisissant entre les toiles symbolisant l’ « Espagne blanche », cette Espagne festive, saine et aspirant à la modernité, et une « Espagne noire », brutale, miséreuse et tragique. Les paysages idylliques et sans nuage de Sorolla ou Casas défient les images de mendiants, de marginaux et autres réalités sociales d’une Espagne en souffrance de Zoloaga ou Solana.

Redécouvrir la richesse artistique de l’Espagne, autrement que par le prisme de Picasso, voilà une ingénieuse idée.


samedi 15 octobre 2011

Kayak

Vous pouvez consulter et récupérer 80 photos de cette séance sur l'e-mail de la classe. Vous devez taper à deux reprises le mot de passe habituel en minuscule.

vendredi 14 octobre 2011

élections







Elections des représentants au conseil municipal

jeudi 13 octobre 2011

chants espagnols



video

Por que te vas Auteur : J.L Perales
Année : 1974


hoy en mi ventana bril el sol
y el corazon
se pone triste contemplado la ciudad
por que te vas

como cada noche desperte
pensando en ti
y en mi reloj todas las horas vi pasar
por que te vas

****REFRAIN****
todas las promesas de mi amor se iran contigo
me ol vi daras (x2)
junto a la estacion yo llo ra ré y gual que un niño
por que te vas (x4)


bajo la penumbra de un farol
se dormiran
todas las cosas que quedaron por decir
se dormiran
junto a a las manillas de un reloj
esperaran
todas las horas que quedaron por vivir
esperaran


La Bamba



video



Para bailar la bamba,
Para bailar la bamba,
Se necesita una poca de gracia.
Una poca de gracia pa mi pa ti.
Arriba y arriba
Y arriba y arriba, por ti sere,
Por ti sere.
Por ti sere.
Yo no soy marinero.
Yo no soy marinero, soy capitan.
Soy capitan.
Soy capitan.
Ba-ba-bamba,
Ba-ba-bamba,
Ba-ba-bamba,
Ba...

Para bailar la bamba,
Para bailar la bamba, se necesita una poca de gracia.
Una poca de gracia pa mi pa ti.
Arriba, arriba.
R-r-r-r-r, Ja! Ja!

{Instrumental interlude}

Para bailar la bamba,
Para bailar la bamba,
Se necesita una poca de gracia.
Una poca de gracia pa mi pa ti.
Arriba y arriba
Y arriba y arriba, por ti sere,
Por ti sere.
Por ti sere.
Ba-ba-bamba.
Ba-ba-bamba.
Ba-ba-bamba.



Su Cancion


video

Paseando sola en mi ciudad
Yo sentí que un canto me llegaba
Me acerqué y pude contemplar
A unos niños que cantaban
Uno fue y me dijo: « ¡Eh mayor!
No quieres incluir tu voz cansada
Ya verás que fácil es cantar
Si tienes bien alegre el corazón »

Si todo el mundo quisiera una canción
Que hable de paz, que hable de amor
Sería sencillo podernos reunir
Para vivir con ilusión

Quiero que sienta conmigo esta canción
Que deje atrás su malhumor
Para que salga en la vida a sonreír
Y a disfrutar su condición

Canté en su casa a solas mi canción
Comprenderá que no hay dolor
Cuando se tiene la dichia de vivir
Y un corazón que compartir

Cierre los ojos conmigo y diga adiós
A esta canción que me enseñó
Vivir el hoy, no del ayer
Una canción, que es de los dos
Es su canción

Chants français à apprendre









video

Comme un arbre

Maxime Leforestier

Je suis né dans le béton
Coincé entre deux maisons
Sans abri sans domicile
Comme un arbre dans la ville

Comme un arbre dans la ville
J'ai grandi loin des futaies
Où mes frères des forêts
Ont fondé une famille
Comme un arbre dans la ville

Entre béton et bitume
Pour pousser je me débats
Mais mes branches volent bas
Si près des autos qui fument
Entre béton et bitume

Comme un arbre dans la ville
J'ai la fumée des usines
Pour prison, et mes racines
On les recouvre de grilles
Comme un arbre dans la ville

Comme un arbre dans la ville
J'ai des chansons sur mes feuilles
Qui s'envoleront sous l'œil
De vos fenêtres serviles
Comme un arbre dans la ville

Entre béton et bitume
On m'arrachera des rues
Pour bâtir où j'ai vécu
Des parkings d'honneur posthume
Entre béton et bitume

Comme un arbre dans la ville
Ami, fais après ma mort
Barricades de mon corps
Et du feu de mes brindilles
Comme un arbre dans la ville


Aux Arbres Citoyens

de Yannick Noah


video
Le ciment dans les plaines
Coule jusqu'aux montagnes
Poison dans les fontaines,
Dans nos campagnes

De cyclones en rafales
Notre histoire prend l'eau
Reste notre idéal
"Faire les beaux"

S'acheter de l'air en barre
Remplir la balance :
Quelques pétrodollars
Contre l'existence

De l'équateur aux pôles,
Ce poids sur nos épaules
De squatters éphémères...
Maintenant c'est plus drôle

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !

Aux arbres citoyens
Quelques baffes à prendre
La veille est pour demain
Des baffes à rendre

Faire tenir debout
Une armée de roseaux
Plus personne à genoux
Fait passer le mot

C'est vrai la terre est ronde
Mais qui viendra nous dire
Qu'elle l'est pour tout le monde...
Et les autres à venir...

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on s'oppose
Un monde pour demain !


Plus le temps de savoir à qui la faute
De compter la chance ou les autres
Maintenant on se bat
Avec toi moi j'y crois

Puisqu'il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain !





le verger du roi Louis
video

Tableaux de Van-Gogh XIX°


Sur ses larges bras étendus,
La forêt où s'éveille Flore,
A des chapelets de pendus
Que le matin caresse et dore.
Ce bois sombre, où le chêne arbore
Des grappes de fruits inouïs
Même chez le Turc et le More,
C'est le verger du roi Louis.

Tous ces pauvres gens morfondus,
Roulant des pensées qu'on ignore,
Dans des tourbillons éperdus
Voltigent, palpitants encore.
Le soleil levant les dévore.
Regardez-les, cieux éblouis,
Danser dans les feux de l'aurore.
C'est le verger du roi Louis.


Ces pendus, du diable entendus,
Appellent des pendus encore.
Tandis qu'aux cieux, d'azur tendus,
Où semble luire un météore,
La rosée en l'air s'évapore,
Un essaim d'oiseaux réjouis
Par-dessus leur tête picore.
C'est le verger du roi Louis.

Prince, il est un bois que décore
Un tas de pendus enfouis
Dans le doux feuillage sonore.
C'est le verger du toi Louis !



Auprès de mon arbre

Georges Brassens


video
J'ai plaqué mon chêne
Comme un saligaud
Mon copain le chêne
Mon alter ego
On était du même bois
Un peu rustique un peu brut
Dont on fait n'importe quoi
Sauf naturell'ment les flûtes
J'ai maint'nant des frênes
Des arbres de judée
Tous de bonne graine
De haute futaie
Mais toi, tu manques à l'appel
Ma vieille branche de campagne
Mon seul arbre de Noël
Mon mât de cocagne

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
M'éloigner d' mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
Le quitter des yeux

Je suis un pauvr' type
J'aurais plus de joie
J'ai jeté ma pipe
Ma vieill' pipe en bois
Qu'avait fumé sans s' fâcher
Sans jamais m'brûler la lippe
L'tabac d'la vache enragée
Dans sa bonn' vieill' têt' de pipe
J'ai des pip's d'écume
Ornées de fleurons
De ces pip's qu'on fume
En levant le front
Mais j'retrouv'rai plus ma foi
Dans mon coeur ni sur ma lippe
Le goût d'ma vieill' pipe en bois
Sacré nom d'un' pipe

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
M'éloigner d' mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
Le quitter des yeux

Le surnom d'infâme
Me va comme un gant
D'avecques ma femme
J'ai foutu le camp
Parc' que depuis tant d'années
C'était pas un' sinécure
De lui voir tout l'temps le nez
Au milieu de la figure
Je bas la campagne
Pour dénicher la
Nouvelle compagne
Valant celles-là
Qui, bien sûr, laissait beaucoup
Trop de pierr's dans les lentilles
Mais se pendait à mon cou
Quand j'perdais mes billes

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
M'éloigner d' mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
Le quitter des yeux




Le grand chêne


video
Il vivait en dehors des chemins forestiers,
Ce n'était nullement un arbre de métier,
Il n'avait jamais vu l'ombre d'un bûcheron,
Ce grand chêne fier sur son tronc.

Il eût connu des jours filés d'or et de soie
Sans ses proches voisins, les pires gens qui soient ;
Des roseaux mal pensant, pas même des bambous,
S'amusant à le mettre à bout.

Du matin jusqu'au soir ces petit rejetons,
Tout juste cann' à pêch', à peine mirlitons,
Lui tournant tout autour chantaient, in extenso,
L'histoire du chêne et du roseau.

Et, bien qu'il fût en bois, les chênes, c'est courant,
La fable ne le laissait pas indifférent.
Il advint que lassé d'être en but aux lazzi,
Il se résolu à l'exi(l).

A grand-peine il sortit ses grands pieds de son trou
Et partit sans se retourner ni peu ni prou.
Mais, moi qui l'ai connu, je sais qu'il en souffrit
De quitter l'ingrate patrie.

A l'orée des forêts, le chêne ténébreux
A lié connaissance avec deux amoureux.
" Grand chêne laisse-nous sur toi graver nos noms... "
Le grand chêne n'as pas dit non.

Quand ils eur'nt épuisé leur grand sac de baisers,
Quand, de tant s'embrasser, leurs becs furent usés,
Ils ouïrent alors, en retenant des pleurs,
Le chêne contant ses malheurs.

" Grand chên', viens chez nous, tu trouveras la paix,
Nos roseaux savent vivre et n'ont aucun toupet,
Tu feras dans nos murs un aimable séjour,
Arrosé quatre fois par jour. "

Cela dit, tous les trois se mettent en chemin,
Chaque amoureux tenant une racine en main.
Comme il semblait content ! Comme il semblait heureux !
Le chêne entre ses amoureux.

Au pied de leur chaumière, ils le firent planter.
Ce fut alors qu'il commença de déchanter
Car, en fait d'arrosage, il n'eut rien que la pluie,
Des chiens levant la patt' sur lui.

On a pris tous ses glands pour nourrir les cochons,
Avec sa belle écorce on a fait des bouchons,
Chaque fois qu'un arrêt de mort était rendu,
C'est lui qui héritait du pendu.

Puis ces mauvaises gens, vandales accomplis,
Le coupèrent en quatre et s'en firent un lit,
Et l'horrible mégère ayant des tas d'amants,
Il vieillit prématurément.

Un triste jour, enfin, ce couple sans aveu
Le passa par la hache et le mit dans le feu.
Comme du bois de caisse, amère destinée !
Il périt dans la cheminée.

Le curé de chez nous, petit saint besogneux,
Doute que sa fumée s'élève jusqu'à Dieu.
Qu'est-c'qu'il en sait, le bougre, et qui donc lui a dit
Qu'y a pas de chêne en paradis ?
Qu'y a pas de chêne en paradis ?

Paroles: Georges Brassens

Les Champs Elysées en français

video





























Je m'baladais sur l'avenue
Le coeur ouvert à l'inconnu
J'avais envie de dire bonjour
À n'importe qui
N'importe qui ce fut toi
Je t'ai dit n'importe quoi
Il suffisait de te parler
Pour t'apprivoiser

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez
Aux Champs-Élysées

Tu m'as dit "J'ai rendez-vous
Dans un sous-sol avec des fous
Qui vivent la guitare à la main
Du soir au matin"
Alors je t'ai accompagnée
On a chanté, on a dansé
Et l'on n'a même pas pensé
À s'embrasser

Aux Champs-Élysées
Aux Champs-Élysées
Au soleil, sous la pluie
À midi ou à minuit
Il y a tout ce que vous voulez
Aux Champs-Élysées

Hier soir deux inconnus
Et ce matin sur l'avenue
Deux amoureux tout étourdis
Par la longue nuit
Et de l'Étoile à la Concorde
Un orchestre à mille cordes
Tous les oiseaux du point du jour
Chantent l'amour

projet de classe 2011-12

PROJET DES CLASSES DE CM2 2011/12

Aux Arbres-Citoyens



Dans le cadre de notre projet Comenius intitulé

« Dans un projet de partenaires européens apprenons, grandissons ensemble, et partageons une future amitié pour devenir des citoyens européens actifs »

Nous nous fixons les objectifs suivants :

· Développer le sens des responsabilités pour soi-même et la collectivité.

· Développer une aptitude à participer de manière constructive à la vie de la collectivité.

· Promouvoir le sens de la solidarité et de l’éco citoyenneté

Les domaines d’apprentissages se situeront de manière transversale au travers :

Des savoirs être

· afin de développer : l’estime de soi, le respect des autres, le respect de l’environnement, son autonomie, le sens de la solidarité et des responsabilités.

Des savoirs faire

· Education civique :

· étude de l'influence de la France dans la construction européenne et des pères de l'Europe

· étude de la V° République

· étude de la Constitution française et réalisation d'affiches permettant aux élèves et enseignants des autres pays partenaires de la comprendre.

· Comparaison des différences entre les Constitutions entre les pays du parteneriat.

· élection des délégués de classe et du conseil municipal.

· Sciences :

· étude de la forêt et de son écosystème,

· réalisation d'un herbier,

· réalisation de fiches sur les animaux, les plantes et les insectes.

· Français, littérature au travers de romans et d’histoires où on retrouvera les valeurs suivantes : le respect de soi, des autres, de l’environnement, le sens de la responsabilité collective et individuelle et de la solidarité. Nous travaillerons spécialement sur le thème de :

· l'amitié : la Mouette et le chat de Luis Sepulveda , le petit chaperon en Ut, Otto, L'Agneau qui ne voulait pas être un mouton, Ami-ami …)

· la forêt (maléfique, naturelle, initiatique ou vivante) :

· lecture de romans ( l'Homme qui plantait des arbres de Giono, Tistou et les pouces verts de Druon, Mon Bel oranger de Vasconcelos, L'Arbre aux souhaits de Faulkner, Les Vacances de la Comtesse de Ségur, Tobie Lolness de Th de Fombelle, Enfant de la jungle de Morpurgo, Robin des bois de Dubois, Le Livre de la jungle de Kipling, 2 graines de cacao de Brisou, Forêt, racines et labyrinthes de Calvino, Voyage au pays des arbresde Le Clézio, Le Baron perché de Calvino ...)

· lecture de contes ( Blancheneige, Hansel et Gretel, La Belle au bois dormant, Le Petit Poucet, L'arbre généreux, …)

· lecture de documentaires (sur les différents types de forêts, sur la faune et la flore).

L'expression écrite :

· rédaction de fiches documentaires sur la thème de la forêt,

· rédaction de fiches sur des jeux théâtraux qui serviront pour les ateliers avec les espagnols,

· rédaction de leur fiche d'identité pour leur correspondants espagnols,

· rédaction de saynètes sur le thème de l'amitié qui seront jouées devant d'autres classes et les parents.

La lecture à voix haute de l'album humoristique « The hairy monster » des CM2 A de l'an passé et de différents contes et textes documentaires.

· L’art visuel

· sur le thème de la forêt:

· Dessins d'observation de feuilles, d'animaux et d'insectes

· technique mixte dessin d'un paysage à la craie grasse et découpage d'un arbre,

· travail avec une artiste peintre dans le cadre d'un PAC


Le projet est en cours...


Découverte de peintres européens –

· anciens : Rubens, Rembrandt, Delacroix, Courbet, Carrache et Corot (étude de l'arbre – dessin d'observation)

· nouveaux : Cézanne, Monet, Mondrian, Turner, van Gogh et Pénone.

Etude de leurs oeuvres et de leur époque (style de peinture).


· sur le thème de la citoyenneté : illustration des saynètes sur l'amitié, des poésies sur les portraits et des jeux théâtraux.

· Sur le thème de l'Espagne : étude des peintres espagnols entre les deux siècles (fin XIX° et début du XX° siècle) – l’ « Espagne blanche » et l' « Espagne noire » d'après l'exposition à l'Orangerie.

· L’histoire (histoire de la construction de l'Europe) et la géographie (les différents pays européens).

· Les chansons :

· Hymnes nationaux de nos pays partenaires

· Chansons traditionnelles de nos pays partenaires

· Por que te vas de Perales

· Amor de mis amores de Cabra

· La Bamba à notre mode (création des paroles)

· Su Cancion

· Douce France de Charles Trénet

· Paris s'éveille de Lanzmann et Dutronc

· Aux arbres citoyens de Yannick Noah

· Auprès de mon arbre de Brassens

· Le grand Chêne de Brassens

· Le verger du roi Louis de Brassens

· Comme un arbre de Maxime Leforestier

· Aux champs Elysées

· l'écoute musicale :

· Le grand Danube bleu de Strauss

· Les Quatre Saisons de Vivaldi

· La Symphonie pastorale n°6 de Beethoveen

· Anglais : traduire ses fiches individuelles pour les correspondants espagnols.

· Espagnol : apprendre le vocabulaire de base et apprendre des chants pour préparer l'accueil des espagnols et le voyage en Espagne.

· Danse : préparation d'un spectacle pour les espagnols.

Travail de coordination, du rythme et d'une chorégraphie.